Qu'est ce que l'angoisse de la séparation ?

atelierbombus Par Le 22/05/2021 0

Qu'est ce que l'angoisse de la séparation ?

Un peu d'informations sur le développement cognitif de l'enfant.

Chaque enfant au cours de son développement réalise un travail de séparation psychique. C’est au cours ce travail interne, qu’il construit peu à peu, son identité : il découvre ses limites corporelles, apprend à sortir de cette fusion « mère-enfant » (Les premiers mois, Bébé considère que Maman fait partie de lui, qu’elle ne peut s’éloigner car elle lui est rattachée), ainsi il commence à se sentir comme un individu distinct de l’autre. Ce premier travail lui demande beaucoup de courage car l’angoisse n’est pas loin, et pour cause.

Vient le temps pour votre petit bout de se confronter à des expériences de séparations réelles, à l’occasion de ses premiers pas à la crèche ou de son entrée à l’école par exemple. Elles viendront alors compléter l’élaboration psychique de la séparation qu’il menait jusqu’alors.
Pourtant, ces séparations interviennent à un moment où votre petit bout n’a à sa disposition que bien peu de moyens pour y faire face : la relation à ses parents n’est pas entièrement ni suffisamment intégrée pour pouvoir vivre tranquillement sans leur présence effective.

Les différentes étapes en fonction de son âge.

Les 6 premiers mois de l’enfant sont, pour lui, cette période de symbiose bébé – maman évoquée précédemment. Le bébé réagit de tout son corps face à la séparation avec sa figure maternelle (troubles du sommeil, troubles de l’endormissement, troubles de l’alimentation en refusant de manger par exemple) et pour se réconforter, il met alors à sa disposition des gestes auto-affectifs comme sucer son pouce ou sa main, téter « dans le vide » (faire le mouvement avec sa bouche) ou sa tétine. A cet âge le bébé n'a pas la capacité d'anticiper de se séparer et d'attendre.

La période entre ses 6 et 12 mois est celle de la prise de conscience de la séparation. L’enfant éprouve un sentiment de perte. Ses réactions sont alors plus fortes (pleurs, parfois violents). Bébé sait maintenant que c’est son ou ses parents qui lui manquent. Il le réclame, l’appelle, espère le faire revenir. Pour surmonter son sentiment de perte et mieux vivre la séparation, Bébé mobilise l’attention des adultes en appelant ou en pleurant par exemple, sollicite son pouce ou son doudou. Ce dernier, est qualifié dans notre jargon « d’objet transitionnel » car il permet parfois à Bébé de retrouver un certain réconfort de substitution (« patienter en attendant maman, avec le souvenir olfactif de maman »).

 • Durant la seconde année, les réactions de votre enfant peuvent être directes ou différées dans le temps : colère, humeur changeante, pleurs soudains et incompréhensibles, agressivité tournée vers les autres, hyperactivité, retrouvailles difficiles avec Papa ou Maman (« mon enfant semble me faire payer le fait de m’en être séparé(e) »). Pourtant, votre grand(e) garçon (fille) dispose maintenant de moyens de protection plus élaborés. Il ou elle sait mieux maîtriser ses émotions, ce qui explique ces réactions différées quelque fois. Ensuite, l’accès au langage aide aussi votre enfant à exprimer son vécu et ce qu’il ressent.

L'absence de moyen mis en place pour gérer cette situation qui est traumatique pour l’enfant. Il est donc important de bien l'accompagner durant cette période sensible. 

L’enfant a besoin pour cela d’anticipation : apprendre à intégrer que vous n’êtes pas là mais que vous revenez toujours ! 
 

Les conseils pour préparer cette séparation

Chez les plus petits.

Le cache-cache : Mettez pour cela en place à la maison des semaines avant la reprise du travail des jeux de cache-cache même en se cachant simplement le visage ou en se dissimulant sous une couverture puis suivi d’un « coucou » ! Une fois l'enfant un peu plus autonome dans ses déplacements, jouez à cache-cache avec lui dans un jeu raisonnable (n’allez pas vous planquer dans la cave ou en haut de l’armoire soyez sympa !) pour l’amener à gérer ces séparations de manière ludique.

Les jeux d'imitation : Un peu plus grand vers 7 mois si votre enfant apprécie de jouer avec une poupée qu'il dorlote vous pouvez mimer ces séparations dans le jeu et surtout les retrouvailles.

Avoir confiance en la personne ou système de garde de l'enfant. On n’y pense pas toujours mais pour qu’une séparation se passe bien il faut que les parents aient une réelle confiance en la ou les personnes chargées de garder l’enfant.Votre bébé est une éponge et perçoit le moindre de vos sentiments, une maman inquiète, anxieuse au moment de la séparation provoque de manière naturelle chez l’enfant une situation dangereuse et dont il doit se méfier.

La période d’adaptation : Privilégiez la période d'adaptation proposée par les crèches ou nounous et verbalisez beaucoup à côté ces moments-là. Comment ont-ils été vécu? Faire connaissance avec les lieux permet à l’enfant de créer des repères et d’être moins déstabilisé. Donc visitez avec lui chaque pièce pour qu’il imprime votre présence dans chaque coin de ce nouveau lieu ainsi ce nouvel endroit se chargera de votre présence et il s'en souviendra quand il sera tout seul.

 

A tout âge:

La communication : Expliquez-lui bien à l’avance ce qui va se passer la raison de ces prochaines séparations et surtout le rassurer en lui disant que vous ne l'aimez pas moins pour autant et que les séparations seront toujours suivies de retrouvailles. Parlez-lui du lieu où il va aller. Décrivez-lui ce qu’il fera, qui il va côtoyer etc.… de ce fait il va visualiser dans sa tête ces activités et il sera moins dans l'inconnu le jour J. Expliquez-lui bien comment cela va se passer et que vous reviendrez toujours le chercher, ces mots rendront la séparation plus douce, car « la parole reste quand celui qui l’a prononcé a disparu », disait Françoise Dolto. Si votre bébé est trop petit pour comprendre le sens des mots il n'en reste pas moins sensible à votre ton et intonation, maman me parle calmement avec un sourire de manière sereine je peux avoir confiance tout va bien se passer.

Mise en place d’un rituel : La mise en place d'un rituel est tout aussi importante que la période d'adaptation ! Ne le sous estimez pas. Le moment de la séparation comme les retrouvailles doivent respecter un rituel pour devenir un repère solide et un réconfort immense. Vous pouvez aussi faire appel à de petits outils comme le doudou d'aide à la séparation.

Donnez-lui rendez-vous : Pensez bien à lui « donner rendez-vous »: « à ce soir ! » cela permet à l’enfant de visualiser ce moment de se l’approprier et donc d’être rassuré concernant sa réalisation prochaine. 

 

Tout ce rituel lui permet d’anticiper la séparation et de se dire « ça commence comme cela et ça finit dans les bras de maman ou papa pour un câlin » rassurant non ? 

Rassurez-vous un enfant n’a qu’une seule maman et un seul papa et c'est vous !

L'outil imaginé et breveté pour vous accompagner lors des moments où vous n'êtes pas ensemble.

Avoir des conseils c'est bien, être accompagné c'est mieux. Nous avons donc imaginé et breveté un outil ludique, simple d'utilisation qui a deux fonctions principales:

- Permettre à l'enfant de comprendre de manière concrête qu'il y a TOUJOURS retrouvailles après une séparation. Il va lui permettre d'être rassuré lorsque vous serez absent en l'accompagnant dans son quotidien.

- Vous permettre, parent, de garder un lien concrêt, palpable avec votre enfant lorsque vous n'êtes pas ensemble. Parce que oui, les séparations ne sont pas difficiles uniquement pour les enfants.

 

Cet outil, c'est le doudou d'aide à la séparation. Découvrez le en détails et en vidéo en cliquant ici : Qu'est-ce qu'un doudou d'aide à la séparation ?

Et pour découvrir tous les modèles existants cliquez ici : Les Doudous Aide à La Séparation®

Ajouter un commentaire